Accueil / Ghost Recon Wildlands / Fin de la beta ouverte de Ghost Recon Wildlands.

Fin de la beta ouverte de Ghost Recon Wildlands.

On se retrouve aujourd’hui pour un petit retour sur la Beta ouverte de Ghost recon Wildlands qui a eu lieu du 23 au 27 Mars et dans laquelle nous avions accès à deux régions (Itacua et Montuyoc) sur les 21 qui seront disponibles au lancement du jeu.

C’est quoi Wildlands ?

Pour ceux qui vivent au fond du Larzac ou qui n’ont pas de connexion internet depuis plusieurs mois, Ghost recon wildlands est la prochaine franchise Ghost Recon d’Ubisoft qui doit sortir le 07 Mars 2017 ! On nous enverra en Bolivie pour essayer de détruire le Cartel de la Santa Blanca qui devient beaucoup trop influent ! Pour cela nous allons devoir aider les rebelles qui se battent déjà depuis longtemps à reconquérir leur pays en bottant les fesses à tous ces narco trafiquants et à l’Unidad (Unité anti-drogue de la police Bolivienne) qui aide ou ferme les yeux sur les activités de la Santa Blanca.

Un petit tour en hélico ?

Nous sommes le 23 Février et l’heure fatidique approche … on double-clic fébrilement sur cette icone qui trônait au milieu de notre bureau Windows et … Halleloujah, les serveurs sont ouverts !

Après une première demi-heure passée à créer un personnage tout en passant en revue les différentes possibilités (qui ne sont pas encore si nombreuses que ça) de visages, coupe de cheveux, maquillage, fringue en tout genres, équipements militaires … Nous voilà enfin dans l’hélicoptère en direction de la Bolivie !

La petite scène d’introduction nous présente et nous explique pourquoi nous sommes là et comment va démarrer notre aventure qui ne semble pas de tout repos.

Et si on y allait discrètement ?

La première mission sous forme de tutoriel nous explique (si on le souhaite) comment fonctionne les mécanismes du jeu, comment rester discret, utiliser son drone de surveillance pour identifier la menace, tuer silencieusement et aller interroger une cible sans la tuer. Finalement tout plein de petites choses qui paraissent vite naturelles même si cela nécessite quand même pas mal de touches sur son clavier. Du coup, certaines interactions ne paraissent pas forcément intuitives au premier abord, comme par exemple de devoir viser pour pouvoir activer son lance grenade … un développeur un peu tordu d’esprit qui est passé par là ?

Et maintenant je fais quoi ?

Une fois la petite mission de départ terminée, vous voilà lâché dans un monde gigantesque dans lequel vous aller pouvoir faire un peu ce que vous voulez : les missions principales vous permettront dans chaque région de tuer ou de vous débarrasser de son chef alors que les missions secondaires vous permettront d’améliorer votre équipement, vos compétences ainsi que vos relations avec la rébellion locale. Le moment venu, cette dernière pourra vous aider dans vos missions en lançant un tir de mortier là ou vous avez besoin, en faisant une diversion en provoquant un affrontement, ou en vous fournissant une voiture lorsque vous vous êtes perdu au fin fond d’une prairie désertique et que votre seul moyen de locomotion s’est retourné contre un rocher et a dévalé une pente pour finir dans le seul muret en pierre a 500 m à la ronde.

Un peu de changement dans ce monde de brute

Ma première surprise fut dans les missions principales qui sont très diversifiées, aussi bien dans leurs objectifs que dans les moyens de les réaliser. Vous pourrez très bien être envoyé pour tuer, pour interroger, voler, détruire ou même sauver quelqu’un et, pour ce faire, vous aurez toujours le choix de foncer dans le tas et de tuer tout le monde ou d’essayer d’être discret en détruisant les alarmes, les snipers et finalement tuer tout le monde parce qu’un de vos collègues aura raté son tir (car ça ne vous arrive jamais bien sûr !) ou aura tuer un ennemi en face d’un autre … Mais bon, vous pourriez aussi décider d’infiltrer une base sans jamais tirer une balle. Il y en a vraiment pour tous les styles.

Hello my friend !

Et c’est là que se pose la question de jouer avec ses amis ou en solo avec 3 membres des Ghosts gérés par l’IA. Car suivant votre style de jeu et du style de vos amis, il vaudra mieux dans certains cas jouer tout seul avec l’IA plutôt que de voir une mission finir en boucherie générale au bout de 15 secondes chrono. A partir du moment ou un de vos amis vous rejoint ou inversement, les IA sont automatiquement désactivées ce qui peux rendre difficile certaines missions comme l’interception des convois de ravitaillement. Pensez aussi à désactiver le matchmaking et la possibilité à vos amis de vous rejoindre lorsque vous avez une grosse friendlist. Cela vous évitera les déconvenues d’une mission longuement préparée avec l’un de vos amis où au moment où vous alliez enfin récupérer la cible pour l’exfiltrer, un autre de vos amis rejoigne votre partie et … tue cette cible.

En résumé

Après 18h et 39min de jeu, je peux dire que ce jeu m’aura autant fait rire que rager. Si réussir une mission en ne faisant aucun kill ou sans jamais se faire repérer est très grisant, échouer une mission à cause d’une balle perdue ou d’une patrouille que vous n’aviez pas vu arriver à tendance à bien énerver. Toutefois cela n’a rien de dramatique car dans tous les cas toutes les missions sont refaisable à l’infini ! D’autre part, en suivant le cycle jour nuit il sera même intéressant de les refaire puisque qu’un camp rempli de soldat le jour se retrouve rempli de soldat endormis sur des lits de camp la nuit rendant l’infiltration d’autant plus simple.

En vous baladant dans la carte vous trouverez aussi des points de rencontres où, après avoir tué les membres du cartel et de l’Unidad qui faisait un petit contrôle ou un petit échange, vous pourrez « réquisitionner » les marchandises. Ces petites rencontres restent malheureusement toujours un peu la même chose, quatre ou cinq ennemis autour de une ou deux caisses que vous pouvez tuer en cinq secondes chrono mais entre deux missions principales ou secondaires ça pourra détendre un peu.

Pour résumer mon weekend de beta, je dirais qu’il m’aura bien rassuré sur la précommande que j’avais fait il y a plus de trois mois car avec deux régions j’ai réussi à tenir 18h sans m’ennuyer donc avec 25 régions je me dis que ce jeu sera vite rentabilisé.

Le plus dur, maintenant, c’est d’attendre le 7 Mars pour enfin avoir accès au jeu final !

About zakarian

On l’appelle le Serial Game Killer, car tous les jeux qu’il touche n’y survivent pas …

Laisser un commentaire